PROGRAMME SOFT PARENTRéflexions

Éveiller son intuition parentale

Pourquoi nous doutons de notre intuition

Nous doutons de manière générale de notre intuition car nous ne sommes pas en mesure ni de la justifier ni de l’étayer, par définition. L’intuition ne repose sur aucune théorie, aucune statistique, et de plus est furtive. 

C’est pourtant elle qui se manifeste le plus souvent la première, celle que nous rejetons aussi sec après avoir examiné une situation sous l’angle des principes et des jugements en vigueur selon l’époque et le lieu dans lesquels nous vivons. 

En matière d’éducation, pourtant, l’intuition apparaît souvent après nos automatismes. Elle est cette petite voix que nous entendons dire “allez, lâche…”. Elle nous paraît d’autant plus hasardeuse qu’elle nous éloigne de ce que l’on a appris, elle nous ferait flancher, céder sur nos principes.

La tentation de l’expertise

Toute notre scolarité on nous a demandé d’apprendre des leçons et des théorèmes par cœur, nous habituant à nous référer aux « sachants » plutôt qu’à aller chercher des réponses par nous-mêmes (encore moins en nous-mêmes!). Rien n’a changé depuis: une réponse non expliquée est sanctionnée car on forcément répondu au pif, ou pire, copié sur son voisin. L’esprit cartésien est valorisé aux dépens de l’esprit intuitif.

Pas de surprise donc que l’on préfère s’en remettre à des experts (scientifiques de préférence) en matière d’éducation qu’à soi-même et de croire que nous ne savons rien. Ou pire, que l’on n’est pas capables.

La science par définition progresse, ce qui signifie que ce qui a été validé comme scientifique à une époque peut être invalidé scientifiquement à une autre.

Dans de nombreux domaines l’expertise est centrale pour le progrès, en revanche en matière de parentalité, elle n’a pas d’utilité si aucun problème pathologique ou clinique n’existe. Au contraire, elle nous éloigne de notre intuition et de notre savoir profond, de ce que nous avons oublié au fil des générations de parents qui se succèdent: qu’éduquer un.e enfant est une compétence naturelle de l’homme qui ne requiert aucun apprentissage autre que celui de soi-même.

Un Soft parent, c’est quoi?

Un Soft parent, c’est le parent naturel lorsqu’il.elle n’est pas conditionné.e par notre culture de la performance et de la compétitivité. C’est le parent qui sommeille au fond de chacun.e dans la continuité de l’enfant qu’il.elle a été, sans les jugements et les principes inculqués par la société et ses modes.

Un Soft parent, c’est le parent à l’”état pur”, lorsqu’il.elle est directement en lien avec son intuition plutôt qu’avec sa raison.

Le parent rationnel

Le propos n’est pas de remettre en cause notre rationalité, nous en avons besoin dans nos prises de décisions au quotidien. Simplement en matière d’éducation, nous devrions retrouver le juste équilibre entre notre cœur et notre raison de parent. 

La raison a pris une place prépondérante dans notre culture et donc dans notre parentalité car elle rassure, s’appuie sur des éléments tangibles, quantifiables et vérifiables, par la science notamment. Pourtant un.e enfant n’est pas un être de raison mais un être de cœur, comment s’entendre si nous ne parlons pas le même langage?

Équilibrer sa parentalité entre le cœur et la raison en valorisant d’avantage son intuition est un moyen efficace pour se connecter à la sensibilité et aux besoins de son enfant et de retrouver une entente et un lien de confiance plus forts.