Téléphone
+33 6 98 54 14 28
Contact
atelier@kokocabane.com
Info

Lun-Dim, 9.00-18.00

Directions

13 bis rue saint maur

75011 paris

13 bis rue saint maur

75011 paris

Lun-Dim, 9.00-18.00

· · Commentaires

Peut-on accorder de la liberté à son enfant avant 6 ans?

· · Commentaires

La liberté est une notion qui effraie souvent les parents car elle résonne comme une absence de contraintes voire un affranchissement des règles établies. Par peur que les enfants ne soient pas capables ou responsables, ou pire, qu’ils se transforment en tyrans, les parents se disent qu’il est préférable de garder le contrôle et de décider pour eux. Parce que de toute façon la vie est faite de contraintes, non?

Mais si on faisait fausse route?

La liberté éducative n’est pas du laxisme

Si l’on considère la liberté éducative comme une absence de contrainte, alors oui, on fait fausse route. La liberté éducative ce n’est pas être laxiste et laisser son enfant faire ce qu’il veut comme il veut quand il veut. La liberté éducative est l’accompagnement de son enfant vers l’apprentissage de soi, des autres et du monde qui l’entoure pour lui permettre de s’épanouir dès aujourd’hui en faisant valoir ses propres choixC’est un processus éducatif progressif fortement corrélé au rapport de confiance et de respect qu’on entretient avec son enfant et qui lui permet de développer des soft skills rapidement et durablement.

Respecter le rythme de son enfant

Maria Montessori était pionnière en énonçant qu’un enfant se développe selon des lois naturelles qui suivent un programme bien défini dans le but de construire l’adulte qu’il deviendra. La première liberté que l’on doit permettre à son enfant est donc de le laisser évoluer simplement à son rythme naturel, sans venir forcer ou accélérer les étapes, ou même les empêcher. Par exemple, un enfant qui découvre la marche, va vouloir s’exercer beaucoup; le forcer alors à tout prix à être assis en poussette pour se déplacer est une entrave aux étapes de son développement naturel.

Conseil: en observant et en écoutant ce qu’exprime son enfant, on est rapidement en mesure d’identifier son besoin et donc de lui apporter la liberté nécessaire pour l’assouvir.

Accompagner son enfant de la curiosité à la connaissance

La capacité de choisir n’est pas innée pour un enfant car un choix ne peut se faire sans connaissance. C’est pourquoi un jeune enfant n’est pas en mesure de choisir seul ce qu’il ne connaît pas encore. C’est aussi pour cette raison qu’il est naturellement programmé pour explorer et expérimenter, afin de comprendre et acquérir les connaissances nécessaires pour effectuer des choix. De manière naturelle, un enfant est donc sujet à la curiosité et vivement attiré par la nouveauté et il est essentiel en tant que parent de le laisser explorer son environnement librement autant que possible si celui-ci est sécurisé.

Conseil: pour les enfants de moins de 2 ans,outre les conditions de sécurité, pensez à mettre de côté tous les objets que vous ne souhaitez pas voir explorés par la petite bouche ou les petites mains de bébé.

Apprendre à choisir

L’acte de choisir implique de comparer, étudier, conclure puis d’exprimer une volonté; il s’agit donc d’un acte complexe que l’adulte doit faciliter pour son enfant. Choisir peut être difficile car c’est aussi renoncer. Mieux un adulte accompagne son enfant dans l’exercice du choix, plus celui-ci développe son indépendance et son libre-arbitre tôt. Cela peut se manifester rapidement dans des situations simples du quotidien, comme le choix des vêtements, d’un livre, d’un jeu, ou tout autre choix qui n’a pas d’incidence sur les autres membres de la famille et qui ne concernent que l’enfant.

Conseil: pour faciliter le choix de son enfant, mieux vaut faire une pré-sélection et réduire l’échantillon des possibilités car trop de propositions peuvent bloquer la prise de décision et augmenter les hésitations.

Respecter les choix de son enfant

Quand votre enfant a fait un choix, encouragez sa prise de décision. Même si votre avis diffère, l’expression de sa volonté qu’il a su fournir pour renoncer et prendre une décision est toujours un acte à valoriser.  Si votre enfant vous demande votre avis et que votre choix diffère du sien, répondez-lui en toute franchise; cela permet de montrer qu’il est possible d’avoir des avis divergents, mais que son choix est le bon pour lui à ce moment. Si votre enfant fait des choix inappropriés qui vont à l’encontre de son bien-être ou de sa sécurité, il est important de lui expliquer que vous ne pouvez pas accepter car vous êtes garant de sa personne.

Conseil: Acceptez toujours que votre enfant exprime un avis ou une décision, même si vous n’êtes pas en mesure d’y accéder, cela lui permet d’être entendu et évite que vous tombiez dans la confrontation.

La mise en place des soft skills

De la part de nombreux adultes, un enfant qui prend des décisions peut être vu comme un enfant roi ou tyran, pourtant, être en mesure d’identifier un besoin, un désir ou une préférence puis de l’exprimer plutôt que de laisser quelqu’un décider à sa place est une force incontestable, encore plus à 6 ans qu’à 35. Accorder la liberté à son enfant de faire ses propres choix est une marque de respect qui lui apporte une forte conscience du monde car il s’engage activement plutôt que d’être passif. L’enfant développe sa curiosité, sa vivacité, sa perspicacité, sa connaissance du monde et son adaptabilité. Être reconnu et entendu à sa juste mesure lui permet en retour d’être à l’écoute des autres, empathique et tolérant.

Propositions

  • Soyez à l’écoute des avis de votre enfant
  • Laissez la place à votre enfant de faire ses propres choix à propos des affaires qui le concernent
  • Échangez vos avis respectifs sur des questions du quotidien
  • Interrogez-vous sur la liberté que vous auriez aimé avoir enfant et proposez la même à votre enfant